div style="text-align: center;">
Publiés récement...


    

lundi 24 avril 2017

Chronique : Creuse la mort de Paul Clément


Creuse la mort

Paul Clément


 Editions : Post-Apo Éditions (Auto-édition) 
Date de parution : 13 septembre 2016 
Genre : Thriller, Horreur
Prix : 12.99€ (version papier) 
           3.99€(version numérique)



4ème de couverture : 


"Que feriez-vous si chaque nuit une fosse était creusée dans votre jardin ?
Vous la rebouchez ; une nouvelle vous y attend le lendemain. Vous interrogez les autorités ; nul ne vous répond.
C'est la situation à laquelle Frédéric, un banquier de province, est confronté lorsqu'il découvre un beau matin une mystérieuse fosse en plein milieu de sa pelouse. Décidé à en découvrir l’origine, il est loin de se douter de l'ampleur que les événements vont bientôt prendre. Et s'il creusait sa propre tombe ? Celles de sa famille et de ses proches ?" 






     En octobre dernier, je découvrais la plume de Paul Clément avec son premier roman :
"Les décharnés, une lueur au crépuscule". Ce fut un tel coup de cœur qu’il me tardait de me replonger dans un nouvel univers de l’auteur. J’avais même profité de mon anniversaire pour me procurer la superbe édition collector, en hard-back illustré, de ce second roman. Avec « Creuse la mort », Paul Clément confirme son talent de conteur et décroche un nouveau coup de cœur !


     Un matin, juste avant de partir travailler, Frédéric découvre un trou dans son jardin. Cela pourrait être complètement anodin, mais la parfaite régularité de cette fosse laisse notre héros perplexe et mal à l’aise. Ne trouvant aucune explication dans l’immédiat, Frédéric prend le chemin de la banque pour affronter ses clients. Sur le point de franchir la porte de son bureau, contemplant la cage de verre dans laquelle il va s’enfermer pour la journée, c’est la révélation. Il met enfin le doigt sur ce qui le dérange depuis l’étrange découverte matinale : ce trou a tout d’une tombe ! Prêt à tout pour protéger sa femme et sa petite fille, Frédéric va progressivement plonger dans la paranoïa et sa vie va devenir un véritable enfer !

     Après s’être attaqué aux Zombies avec « Les décharnés », Paul Clément s’accapare le thriller horrifique. Il y ajoute une pointe de surnaturel et une bonne dose de tension psychologique. Le résultat est tout simplement bluffant. J’ai adoré ! Beaucoup comparent « Creuse la mort » à un bon roman du maître du genre : Stephen King ! Je me disais que c’était peut-être un peu exagéré… mais ça, c’était avant !!! Ce livre est une petite pépite !

     La plume de Paul Clément est toujours aussi addictive. Les évènements et les émotions de nos personnages sont parfaitement décrits. La tension monte progressivement et nous entraîne avec Frédéric. Tout est mis en œuvre pour inciter le lecteur à ne pas lâcher l’histoire avant d’en connaître le point final. Les illustrations de la version collector apportent un réel plus à l’ambiance et collent parfaitement au récit. Finalement, je me suis tant attachée à Frédéric et sa famille que l’auteur a réussi à me tirer une larme. Oui, ça peut paraître bizarre, vu le genre, mais je vous assure que c’est bien le cas. Paul Clément est vraiment doué !! J’ai adoré me laisser surprendre par l’épilogue. J’ai refermé mon livre un sourire aux lèvres après avoir frissonnée tout au long de ma lecture. 

     Pour résumé, avec « Creuse la mort », vous lirez une histoire originale et captivante avec une ambiance oppressante et une intrigue rondement menée ! Je ne peux que vous conseiller les romans de Paul Clément.

Ma note : 10/10 – Coup de cœur  💗



Pour se procurer les romans de Paul Clément : 
NB : Si vous voulez, vous aussi la version collector, dépêchez-vous, elle n’est qu’à 16€ et il ne reste plus que quelques exemplaires : ici

Retrouvez le questionnaire de Proust et le portrait chinois de Paul Clément pour le blog : ici !

1 commentaire:

  1. Merci beaucoup pour cette critique coup de cœur ! Quel plaisir pour un auteur que de réussir à convaincre avec un second roman, ce n'est jamais chose aisée. Merci de me lire avec autant d'enthousiaste.

    RépondreSupprimer